Lamia (75)

Universitaire précaire

Mon cas est un cas typique des universitaires précaires qui cumulent les CDD courts et des périodes d'inactivité. Dès avril 2020, la situation va devenir pour moi (et pour d'autres) catastrophique puisque la période de référence pour le calcul des indemnités va tenir compte des périodes où je n'ai pas trouvé de contrats. Pourtant, je cherche désespérément un CDI à l'université et dans toutes les régions en France depuis que j'ai obtenu mon doctorat (en 2015). Il n'y a plus d'argent dans les universités (elles préfèrent recruter des vacataires en contrat court plutôt que des maîtres de conférences) et tout le monde le sait, il n'y a pas non plus d'impartialité dans les recrutements de MCF… L'indemnisation qui pour moi sera d'un montant de 740 euros au lieu de 1450 ou plus, va me plonger dans une situation psychologique et physique encore plus difficile car je serais probablement obligée d'accepter n'importe quel autre travail en dehors de l'université et donc de réorienter mon parcours de recherche de travail et donc même professionnel (puisque je n'aurais ni le temps ni l'énergie d'étoffer mon CV académique pour trouver un CDI). Tout ça va gâcher mon parcours et de beaucoup d'autres. L'image et l'état de la France sera à l'image de ce qu'aura produit cette politique contre les chômeurs qu'ils soient hautement qualifiés ou non : ternes et désolants.

Matthew I. (63)
L'éducation nationale va avoir très mal à recruter des professeurs contractuels pour des contrats de moins que 6 mois des que les profs vont se voir attribuer des droits de chômage inférieur au RSA et que ces profs auraient 4 voir 6 mois ...
Matthew I. (63)
Il est déjà possible d'avoir des droits de chômage nettement inférieur au RSA si on travaille en temps partiel tandis qu'on touche déjà le chômage et on généré des nouveaux droits qui prend le relais quand on épuise nos anciens d...
Témoin P. (75)
Je suis graphiste de formation et je voulais faire une formation de motion designer cette année avec mes 60 heures de CPF(compte personnel de formation) pour favoriser ma reprise d'emploi. Chaque heures de CPF vaut 15 euros, cela fait 900 euros au ...