Badluck (92)

Les limites du tout-numérique

En 2018, alors que j'étais en recherche d'emploi et indemnisée par Pôle Emploi, j'ai effectué 36h de vacations à l'université. 36h réparties de janvier à avril et payées…. en décembre 2018 ! Ayant déclaré les premières heures de janvier lors de mon actualisation mensuelle, je me suis retrouvée à devoir télécharger sur mon espace privé un contrat et un bulletin de salaire que je n'avais pas (les vacations qui sont considérées comme des heures supplémentaires ne donnent pas lieu à un contrat et puisqu'elles sont payées plusieurs mois après avoir été effectuées, nous n'avons pas de bulletin pendant les mois travaillés). Mais l'espace téléchargement ne veut rien savoir ! C'est pas moins d'une dizaine de tentatives qui se sont toutes soldées par un échec : une lettre de ma part, puis de celle du service RH de l'université, puis d'autres afin de faire comprendre à qui de droit de l'autre côté d'internet que mon dossier devait être débloqué, mes allocations versées, car je n'ai pas (et n'aurai pas) de contrat à fournir ni de bulletin avant plusieurs mois… A chaque fois, la seule réponse obtenue était : "document refusé car ne correspond pas à la pièce justificative demandée". Pendant ce temps, le dossier est bloqué et les allocations gelées. A se taper la tête contre les murs !!
On se dit : "C'est impossible que je sois la seule vacataire en France à qui ça arrive ? Une solution non binaire doit exister pour prendre en compte ce type de situation ?" Mais non, les seuls options disponibles dans les menus déroulants proposés par la froideur de ce site décidément ne correspondent pas… "L'université c'est le service public, est-ce qu'ils ne se parlent donc jamais afin d'adapter leurs dispositifs ? Comment faire comprendre à Pôle Emploi qu'il y a des situations (et il y en a plein) qui ne rentrent pas dans leurs cases pré-déterminées et faciles à valider par un "oui" ou "non" ?"
Au final j'ai enfin eu quelqu'un de compréhensif au 3949 à qui j'ai pu hurler mon désespoir et qui a annulé mon actualisation de janvier en me conseillant de ne pas déclarer les heures pendant mes vacations mais de les déclarer une fois que je serai payée en joignant alors le bulletin de paye fourni. Ce que j'ai fait, en décembre 2018 donc.
Sauf que l'attestation employeur remplie mentionne bien que les heures ont été faites en janvier-avril 2018 (bien que payées en décembre 2018) et que j'ai maintenant une accusation de période travaillée non déclarée sur le dos et des pénalités… J'ai fait une réclamation mais nous sommes en novembre 2019 et elle est toujours à l'étude.
Il me semble que cette situation kafkaïenne, qui découle d'une absence de logique initiale de la part de pôle emploi, n'existerait pas si nous étions suivis par des personnes réelles, avec des entretiens personnels et personnalisés, dans le monde réel. Le "tout numérique et dématérialisé" a atteint ici, de toute évidence, ses limites…

Lamia (75)
Mon cas est un cas typique des universitaires précaires qui cumulent les CDD courts et des périodes d'inactivité. Dès avril 2020, la situation va devenir pour moi (et pour d'autres) catastrophique puisque la période de référence pour...
Témoin P. (75)
Je suis graphiste de formation et je voulais faire une formation de motion designer cette année avec mes 60 heures de CPF(compte personnel de formation) pour favoriser ma reprise d'emploi. Chaque heures de CPF vaut 15 euros, cela fait 900 euros au ...
dub S. (86)
Je fais des CDD depuis 13 ans, pas le choix dans mon activité et mon secteur géographique car pas de propostions CDI. J'enchaine jusqu'à quatre employeurs par an. Malgrés ma recherche d'emploi intensive je ne peux pas trouver facil...