Sam P. (56)

Reconsidération de la réforme du 1/11

La réforme de l'allocation chômage du 1er novembre met en difficulté les demandeurs d'emploi dont la situation est déjà précaire. Que l'on réduise l'indemnisation des hauts salaires, soit. Mais les jeunes travailleurs et les travailleurs plus ou moins proches de la retraite vont devoir vivre sous le seul de pauvreté sous prétexte de "faire des économies".
Le travail non déclaré, le narco trafic et la prostitution risquent de s'accroître car ce sera "la seule solution". Comme toujours, ce sera les plus démunis qui seront à la merci de ceux qui ont de l'argent. Les étudiants universitaires qui dépendaient déjà de leur bourse vont avoir encore plus de mal à s'en sortir (surtout que quel que soit le montant de la bourse, si on en a une il est interdit de travailler plus de 20 heures par semaine). Accepter cette réforme, c'est demander à des milliers de jeunes travailleurs étudiants de faire une croix sur leur avenir car l'État n'en a rien à faire d'eux et leur situation misérable pour certains.
Parce que tout le monde mérite de vivre décemment, nous devons nous opposer à cette réforme honteuse dont on n'a pas pu donner notre avis. Si la France s'y oppose, elle sera reconsidérée. Mais nous devons faire entendre nos voix pour cela.

Que pensez-vous de cette proposition ?

96% 4%

Consulter d'autres propositions

Accorder la possibilité aux chômeur actifs, de quitter un CDD pour un autre mieux payé ou plus proche du domicile sans avoir à trouver un CDD de 3mois pour ré étude des droits. C'est une mesure urgente à prendre car on ne trouve pas de C...
94% 6%
La liaison informatique des administrations fait que le statu de 'chercheur d'emploi' est réinterprété par certaines d'entre elles. En effet, le profil de l'utilisateur de la Sécu (son site AMELI) affiche 'chômeur ...
100% 0%
On voit bien (avec les récents financements publics des entreprises), le problème du chômage est plus la faute des patrons que celle des employés ou de leur qualifications (CF POEI, ...). Pourtant on considère, on accepte, que les entreprises n...
100% 0%